Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentJw_allvideos has a deprecated constructor in /home/clients/97a4954d1fef8e0e1854e74f8e6064e6/web/jardin/plugins/content/jw_allvideos/jw_allvideos.php on line 18

Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; plgContentJw_sigpro has a deprecated constructor in /home/clients/97a4954d1fef8e0e1854e74f8e6064e6/web/jardin/plugins/content/jw_sigpro/jw_sigpro.php on line 19

Le jardin (14)

ça pousse, dans la cuisine

by

Semis maison, état des lieux.

Les tomates: ça va bien! j'ai rajouté en deux fois du terreau, histoire de faire pousser des racines le long de la tige (les tomates, ça fonctionne comme ça: dès que la tige est en terre, les petits poils se transforment en racines... autant de petits puiseurs d'énergie en plus!). Aujourd'hui, première après-midi dans la serre sur le balcon... dans une semaine, toute la journée dans la serre, et dans deux ou trois semaines, une fois "endurcies", hop! au jardin.

Seul hic, je les trouve un peu chétives... peut-être vont-elles se renforcer encore en grandissant?

tomates

Leçon apprise: j'ai des moucherons, et quelques pucerons... dans le terreau? le compost? la poignée de fumier composté? Problème réglé avec quelques pulvérisations de savon noir (une cuillère à café dans un litre d'eau). Il paraît qu'on peut aussi passer le terreau quelques minutes au four à 100 degrés... pas encore essayé... mais je ne vois pas vraiment l'intérêt de "tuer" la terre... quelqu'un est au courant?

Poivrons, aubergines, melons, concombres: ils ont bien poussé... rempotage demain, puis petit à petit dehors aussi!

Les courges: 3 sur 6 ont pris, et ont grandi trop vite. Rempotées, il faudrait qu'elles tiennent encore une semaine, avant de filer directement au jardin.

Le kale: tentative de semis en intérieur, histoire de prendre un peu d'avance... et de faire la vie dure aux limaces! Ils poussent lentement, et rejoindront le jardin dans deux ou trois semaines, je pense...

 

En savoir plus...

Semis à Genève? Même pas peur!

by

Genève et son printemps pourri... Pas assez de soleil... Carence en vitamine D... Déprimes...

Et pourtant, il faut faire pousser les semis de tomates, poivrons, aubergines, concombres, courges, kale etc...

Dans sa cuisine, au 2ème étage, en ville, ce n'est pas simple. Du coup, j'ai mis en place un système d'apport de lumière. Les ingrédients: un cageot en bois, un néon, des bouteilles recyclées pour les tomates. Et un "timer", vieux reste de mon aventure avec un aquarium.

Les résultats sont excellents: les semis ne filent pas, et se portent bien! Toutes les graines ont germé! Sauf les physalis, mais eux, rien à faire pour l'instant...

Le néon est un Sylvania G13/18W lumière du jour à 6500 Kelvin, le minimum pour être utile à la croissance des  petits plantons. Ils s'allument automatiquement de 14h à 20h, pour pallier à la disparition du soleil dans ma cuisine.

Les photos (qui datent de deux semaines) montrent, dans le bac, deux rangées de poivrons et une rangée d'aubergines.

Et des tomates, selon la méthode du semis en bouteille. La méthode dans la video ci-dessous.

Dans la foulée, je recommande vivement le site du Potager Durable, une mine de renseignements, avec quelques publications tout à fait intéressantes. Nicolas fait du très beau boulot.

Demain, phase deux: sélection des plantons plus robustes pour les poivrons et aubergines - les tomates, c'était la semaine dernière. Je vous expliquerai tout ça!

 

 

En savoir plus...

Nouvelles de la canicule...

by

Fait chaud... arrosages abondants le matin, et surtout paillage, paillage, paillage...

Tout le monde tient le coup (et les tomates rougissent!)... mais les rhubarbes et le cerisier souffrent... et l'herbe derrière le cabanon a grillé!!!

Des photos en vrac:

En savoir plus...

C'est en place!

by

le 10 mai: les plantons sont arrivés! 24 tomates, 8 poivrons, 2 piments, 4 melons, 2 concombres, du basilic, des tagètes... et j'en oublie.

  • Les tomates: plantées profond, parce qu'elles ont la faculté de faire des racines le long de la tige enterrée, ce qui les renforce. Au fond du trou, une poignée d'ortie hachée (excellent engrais), recouverte d'un peu de terre, pour ne pas être en contact direct avec les racines. Et hop, on bouche, et on installe le tuteur directement. Les tagètes et le basilic sont d'excellents compagnons pour les tomates. Et puis le basilic à côté de la tomate, c'est pratique!

  • Les poivrons et les piments, avec les courgettes: tout ce petit monde a besoin d'eau pour démarrer. Rien de particulier à l'installation, un tuteur par poivron. Pour les courgettes, une bonne dose de granules bleus (Ferramol - du phosphate de fer, admis en bio) pour détourner l'attention des limaces - voraces cette année.

  • Les tournesols et les concombres: trois tournesols plantés - ils feront office de murs porteurs pour les structures-à-concombres. J'ai pris deux plantons de concombres, histoire d'accélérer un peu le mouvement... les semis en pleine terre, c'est pas génial cette année: ça lève quand ça veut, si ça veut...
    Ah oui, et puis, puisque c'est la même famille, il y a deux melons aussi... enfin, quatre en tout dans le jardin! Ce que je devrai soigner cette année, c'est la taille des concombres et melons... très importante pour une meilleure fructification.
    Là aussi, des granules pour les limaces...

  • Pour le fun, j'ai RE-semé des oignons-poireaux (Ishikura, ceux qu'on utilise en cuisine thaï), mon kale, des betteraves et des carottes... et des concombres... il va faire chaud, alors peut-être qu'ils vont bien vouloir maintenant...

  • et puis j'ai butté les pommes de terre. A ce sujet, je ne comprends pas très bien comment procèdent mes voisins: ils creusent des sillons et mettent les pommes de terre en haut des petites buttes... moi, je les ai mises dans les creux, et je rabats la terre quand il faut les butter: hyper simple, et c'est fait en dix minutes. Faudra que je leur demande...

 

le 17 mai: tout est paillé! Côté semis, c'est le calme plat... allez, je vais faire des petits semis en pot dans ma cuisine, au cas où... Côté limaces, c'est la grande bouffe... J'ai rajouté quelques salades, en entourant chacune d'un muret de granules bleus... ben oui, aux grands maux... Sinon, le jardin commence à avoir une allure que j'aime. Les petits fruits vont bien, et les fraises c'est pour bientôt... et beaucoup! Confiture en vue. Ave' la rhubarbe... C'est beau, la vie, quand même!

La semaine prochaine: tournée de consoude pour tout le monde, et traitement de prêle pour tomates, rosiers et cerisier (il s'essouffle un peu, on dirait) - purins de prêle, consoude et ortie: la pharmacie du potager bio! Arrosage tous les jours - sauf les tomates, un jour sur trois (faut qu'elles aillent chercher l'eau plus profondément).

En savoir plus...

En mai, fais ce qu'il te plaît... mais avec un parapluie quand même

by

Pas eu le temps de beaucoup causer jardin... mais le travaux sérieux avancent.

Le jardin est maintenant prêt à accueillir toute une série de plantons samedi prochain. Bien entendu, rien que du bio, pour la plupart commandés à la Ferme de Budé (en plus ça permet de les soutenir!).

Mais les nuits sont encore fraîches, et ce que j'ai semé ne pousse pas encore (salades, oignons Ishikura, betteraves, même les radis boudent encore!)... les chemins enherbés, c'est pas pour demain non plus... le gazon, ça doit être un processus itératif...! En plus, mes voisins ne comprennent pas pourquoi je me crève à semer ce qu'eux se crèvent à enlever!

Par contre, l'engrais vert pendant l'hiver, c'est payant: belle terre, qui se travaille facilement, du beurre, du bonheur! Dominique Soltner et cie ont raison; toujours garder son sol couvert! Et plein de vers de terre qui bossent, en plus.  Mais je privilégierais la moutarde, vesce et phacélie, le sarrasin que j'avais dans mon mélange à tendance à trop bien s'enraciner - difficile à enlever au printemps (j'ai trop attendu?).

Cette année, donc, tout sera systématiquement paillé et mulché (terme élégant pour dire que les épluchures et autres tontes finiront directement au jardin) pour faire du compost in situ.

Parmi les bonnes surprises, les petits fruits se portent bien, il leur aura fallu une année pour s'acclimater. Les deux vignes supplémentaires semblent se plaire aussi, ainsi que l'arbre à goji, qui a plein de feuilles vertes du haut de ses 25 centimètres (il a grandi, le petit!).

Suite la semaine prochaine, grand week-end en perspective!

 

En savoir plus...

Le plan du jardin 2015

by

On ne dirait pas, mais ça frétille déjà, côté jardin.

Le plan - longuement pensé, comme vous pouvez l'imaginer! - est prêt.

J'opte pour la méthode de Dominique Soltner (article à venir!). En bref:

  • le sol est toujours occupé, jamais à nu
  • pas de travail de la terre en profondeur
  • on sème ou plante directement dans le paillis, ou dans une petite couche de compost
  • et bien sur, aucun produit chimique!!!!

Et je continue les associations de plantes, indispensables pour faune et flore:

  • concombres / cornichons et tournesols (qui servent aussi de tuteurs, du coup)
  • tomates, basilic et tagètes: le basilic aiderait la tomate à pousser, en dehors du fait que tous ces parfums désorientent les petits ravageurs de tomates! Et puis, il faut bien le dire, avoir le basilic à côté des tomates, c'est pratique!
  • le chou kale et les betteraves devraient s'entendre à merveille
  • et enfin la Milpa, ou "les Trois Soeurs", trouvailles des Aztèques: du maïs, sur lequel grimpent les haricots, avec un bel échange d'azote entre les deux, et, à leurs pieds, des courges, dont les grandes feuilles assurent la fraîcheur de tous!

Dès février, ou plutôt dès que la neige aura fondu, je vais délimiter le terrain: 5 planches de culture d'1.5m sur 4m de chaque côté, séparées par des bordures de 50 cm, semées de trèfle. Le trèfle fera office de couverture perpétuelle, et à chaque tonte, il fournira de l'engrais vert à répandre sur les planches voisines.

Fin février, semis de fèves, puis oignons, ail et échalotes. Puis les pommes de terre - avec un peu de lin contre les doryphores - en mars.

En mars toujours: refaire une bonne partie du "gazon", et semer le trèfle. Ah oui, et un petit nettoyage des fruitiers.

Je vais rajouter deux pieds de vigne, et un arbre à Goji. Et dans les bordures internes - bye bye rosiers! - des plantes qui ne griffent pas à chaque passage: lavande, camomille, thym, verveine etc...

Bon, vivement la fonte des neiges!!!

 

 

 

 

En savoir plus...

Et c'est l'hiver!

by

... enfin! Et c'est parfait: le gel a couché l'engrais vert, qui va se décomposer et nourrir tout le petit monde souterrain, en particulier les vers de terre qui vont faire l'ascenseur... et aérer le sol.

Paillage et bonne terre en perspective pour le printemps.

En savoir plus...

Prêt pour l'hiver...

by

Tout est prêt pour l'hiver. Puisque le sol ne doit pas rester nu, j'ai semé de l'engrais bvert, un mélange de moutarde (ça pousse très vite, et très haut - plus de 160 cm en 3 mois), de phacélie, et un "mélange d'hiver" comprenant aussi de la vesce (une espèce de haricot - excellent, ça dégage de l'azote).

Maintenant, il va falloir surveiller un peu - ne pas laisser la moutarde monter en graine, s'il fait encore trop chaud, et espérer le gel pour coucher tout ça.

Tout a été taillé en novembre, aussi (merci à Fred, mon voisin de l'épicerie, jardinier spécialiste en fruitiers!).

Et là où je n'ai pas semé d'engrais vert (cultures encore en place), j'ai paillé. Et paillé aussi tout ce qui reste en place pour l'hiver, style rhubarbe, fraisiers (avec une poignée d'engrais sous la paille), artichauts.

Mention spéciale pour les asperges: nettoyé le terrain (en ne griffant pas trop profond, pour ne pas abimer le rhizome - oui, les asperges c'est un rhizome! c'est fou ce que j'apprends comme trucs!), et mis une couche de 2-3 cm de compost.

Y a plus qu'à attendre que l'hiver fasse son bout du boulot!

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS